La Grenne, le Couëtron, le Roclane, le Couraillon, la Grande Vallée, … Le territoire de la CCCP est couvert par un réseau dense de cours d’eau qui méandrent dans les fonds de vallées. Du petit ruisseau au cours d’eau principal, tous contribuent au paysage et à l’identité du territoire du Perche Vendomois.

 

Deux syndicats ont en charge le suivi, la gestion et l’aménagement de ces cours d’eau. Le Syndicat Intercommunal d’Aménagement de la Grenne regroupe 8 communes de la source de la Grenne (à La Chapelle Vicomtesse) jusqu’à sa confluence avec la rivière de la Braye (à Sargé-sur-Braye). De même, le Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Couëtron est constitué de 7 communes, s’occupant de la gestion du Roclane (à Baillou) et du Couëtron de sa source (à Arville) jusqu’à sa confluence avec la Braye (à Souday).

 

Depuis les années 1990, la politique de l’eau a fortement évoluée. Les dernières réglementations (DCE : Directive Cadre sur l’Eau, LEMA : Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques, …) ont conduit les syndicats à travailler en parallèle pour atteindre un bon état des eaux. Ce bon état prend en compte deux paramètres :

-          l’état écologique, déterminé à l’aide d’indicateurs biologiques (espèces végétales et animales), hydromorphologiques et physico-chimiques

-          l’état chimique, prenant en compte 41 substances

 

Les syndicats œuvrent aujourd’hui à la mise en œuvre de cette politique sur l’eau. Afin d’atteindre le bon état écologique, les syndicats ont conventionné avec le SIERAVL (Syndical Intercommunal d’Etudes, de Réalisations et d’Aménagement de la Vallée du Loir) pour réaliser une étude préalable au Contrat Territorial « Loir Médian et affluents ». Cet étude a pris fin en 2014 et a permis d’établir un état des lieux des cours d’eau  et de définir les actions prioritaires à réaliser.

 

En mai 2016, les deux syndicats décident d’engager les démarches nécessaires au lancement de deux Contrats Territoriaux Milieux Aquatiques (un par syndicats). Préalablement à ces contrats, il est nécessaire de réaliser une Déclaration d’Intérêt Général, qui est actuellement en cours d’élaboration.

Le programme d’actions sur les cours d’eau des syndicats va répondre aux principaux enjeux suivants :

-          La réduction de l’encombrement du lit (embâcles)

-          La restauration et la préservation de la végétation de berge,

-          L’amélioration de la diversité des habitats aquatiques,

-          La réduction du colmatage du lit (par les engins et par les animaux)

-          Le rétablissement de la continuité écologique,

-          L’amélioration de la qualité de l’eau

-          Le lancement d’études sur des sites hydrauliques complexes

 

 

Aujourd’hui, le syndicat se rapproche des riverains pour échanger sur les sites concernés par le Contrat Territorial. Toutes les actions à réaliser prendront en compte les usages actuels ou à venir tout en cherchant à maintenir la diversité qu’offrent aujourd’hui les cours d’eau de notre territoire.